JLB PHOTOS

WATTEN


A la limite du départemement du Pas de Calais, Watten à proximité de St Omer,traversé par l'Aa, est à une trentaine de kilomètres de Dunkerque. Watten est également dominé par le dernier élément des monts de Flandre, sa "montagne" de 72 mètres d'altitude.


Sur le site de la commune



La montagne de Watten


vidéo originale en ultra HD 4K


La montagne de Watten offre une vue imprenable sur la Flandre Maritime. La montagne a un passé historique avec ses monuments classés ( moulin et abbaye ). Vers 880, Watten fut pillé et détruit par les normands, la mer à marée haute inondant à l'époque les terres. La présence monastique redonna vie à Watten en édifiant sur la montagne un lieu de culte.

vue sur la Flandre maritime

vue panoramique sur la Flandre maritime (clic pour agrandir)

extrait de la vue panoramique sur Dunkerque

vue sur Dunkerque extraite de la photo panoramique (haute résolution de 117,3Mo)


Le moulin

Situé sur des vestiges de fortifications, il fut construit en 1731 avec des matériaux de l'abbaye en remplacement d'un moulin en bois et fonctionna jusqu'en 1930. Il fut utilisé en observatoire par l'armée allemande en 1940. Acquis par la commune de Watten en 1985, il fut alors restauré totalement dont une nouvelle toiture en 1987, des ailes en 1988 et un nouveau mécanisme en 1994.



Sur le site de l'OT de la commune


L'abbaye

En 1072, une première communauté de religieux établie un premier monastère, construit avec du bois, du torchis et de la paille, la région ne possédant pas de pierre, il fut détruit à plusieurs reprises. En 1097, l'abbaye fut consacrée sous le nom Notre Dame du mont de Watten.

En 1164, Thierry d'Alsace comte de Flandre bienfaiteur du monastère y passa les dernières années de sa vie et y fut inhumé. Le comte avait fait reconstruire en premières maçonneries de pierres l'église et le monastère mais vers 1230, une violente tempête emportait des pierres de la tour qui détruisirent en partie l'église. Cette dernière aurait alors été descendue au village.

Ensuite de nombreux conflits et pillages ruinèrent le monastère jusqu'en 1608 où les jésuites anglais s'installèrent au monastère pour y établir un collège. C'est ainsi qu'à cause de la persécution des catholiques en Angleterre que tous les jésuites anglais reçurent leur formation à Watten entre 1624 et 1765 , certains y sont décédés et inhumés sur le site.Ils furent ensuite expulsés de France vers Bruges et Gand en Belgique. C'est d'ailleurs dans les archives de Gand parmi les papiers des jésuites que se trouvent les titres de propriétés de la montagne de Watten entre 1423 et 1747 ( plus un document de 1236 ! ).*

GRAVURE 1644 de Vedastus du Plouich

1644 gravure de Vedastus du Plouich

Après 1769, les bâtiments du collège et l'église ne représentent pas d'intérêts pour l'évêque de St Omer et furent démolis pour être remplacé par une maison de campagne et une ferme attenante encore visibles aujourd'hui.



Le site de L'abbaye est fermé au public, cependant mon ami François Hanscotte met à disposition pour ce site les photos ci-dessous.




L'église St Gilles

EGLISE ST GILLES

L'église date de 1236 et abrite du mobilier provenant de l'abbaye. Elle a subi de nombreuses modifications au cours de l'histoire mais la tour a été épargnée.

L'église actuelle a été reconstruite au cours du XIXème siècle, la nef centrale ayant été surélevée, flanquée de vaisseaux latéraux couverts de toiture en appentis.De l'église antérieure, il ne subsiste que le soubassement des parties orientales et les parties basses de la nef.La tour-porche date du XVème siècle et a été restaurée en 1996, elle possédait jusqu'en 1800 une flèche de pierre du XVIème siècle. L'autel est en marbre, il provient de l'église Notre-Dame d'Angerer et a remplacé en 1925 l'autel descendu en 1725 du noviciat des jésuites qui brûla en 1920.Le buste de St Gilles est en bois polychrome et doré et date du XVIIIème siècle.Les vitraux du choeur datent de 1877, les orgues de 1864, la chaire de 1900 oeuvre d'Augustin Colesson sculpteur à Wormhout.


Calvaire sur une fresque de 1913

Les vestiges du noviciat de la compagnie de Jésus sont le banc de communion de la nef centrale (divisé en deux parties), un confessionnal dans la nef de gauche, les panneaux sculptés du bon pasteur et de la Vierge à l'enfant sous la tribune, les boiseries du porche provenant de l'église conventuelle au sommet du mont, deux fresques et au calvaire sur la nef à droite : le Christ en croix et les statues de la vierge et de St Jean.


confessionnal Vierge à l'enfant le bon pasteur demi banc de communion
boiseries du porche fresque gauche fresque droite


Le lac bleu


De Watten, monter à l'abbaye et continuer vers Cassel puis 1ère à droite pour arriver au parking. Un belvédère vous y attend avec vue sur le lac (et en arrière-plan l'abbaye).





Le site est désormais fermé au public. Vue aérienne du lac et alentours.


Maurice Whitehead à Watten le 16 septembre 2010

De passage à St Omer pour y donner une conférence à l'occasion des journées du patrimoine sur l'enseignement des jésuites en Europe, Maurice Whitehead professeur en histoire à l'université de Swansee (GB) souhaitait depuis longtemps visiter Watten. Avec le concours des Amis du vieux Watten et de la municipalité, une visite de l'abbaye fut possible suivie du moulin et de l'église. Accompagné de deux amis anglais Dr Peter Leech (musicologue) et Patxi Del Amo (directeur de "the Flagship Music Centre of the DaCapo Foundation" et fait son doctorat sur la musique redécouverte du jésuite Anthony Poole (1629-1692), qui était professeur de musique au Collège anglais de Saint-Omer entre 1658 et 1678), ils ont ainsi foulé les ruines de ce haut lieu d'histoire des jésuites et ont pu ensuite voir et toucher ce qui a été sauvegardé à l'église. De plus ils ont découvert un pupitre de l'époque des jésuites.




Lors de cette visite, j'ai pu apprendre que l'orgue de l'abbaye est dans l'église de Brouckerque, photos ci-dessous. Il ne fonctionne plus depuis 1945.

Le Dr Peter Leech a découvert le 14 février 2004 chez un brocanteur de Londres un manuscrit de 145 pages de partitions d'Antoine Selosse. Antoine Selosse est un professeur de musique né à Tourcoing qui entra au service de l'apprentissage des jésuites anglais à Watten en 1658. De ce manuscrit exceptionnel un double CD a été réalisé en 2010 "La Chasse Royale", interprêté par Terence Charlston. Des instruments anciens ont été utilisés dont l'orgue de St Botolph's Aldgate de Londres. Concernant cet orgue de Brouckerque, Maurice Whitehead dit "Je suis sûr que les deux compositeurs jésuites, Antoine Selosse et Anthony Poole, qui ont tous les deux commencé leur noviciat ensemble à Watten le même jour -- le 8 octobre 1658 -- ont connu ce buffet d'orgues baroque du 17e siècle".

En France le CD peut être acquit par internet ICI

Des extraits de chaque titre peuvent être écoutés ICI

Pour les musiciens et les mélomanes, Dr Peter Leech a aussi fait publier une transcription de toute la musique du manuscrit ICI




Retour page DUNKERQUE ET SA REGION




Ecrivez-moi

*en rouge informations de Maurice Whitehead, historien à l'université du pays de Galles à Swansea (Angleterre)

Des brochures éditées par les amis du vieux Watten sont en vente à l'office du tourisme ou lors des visites du moulin le dimanche en été.

En fond d'écran: premier sceau de l'abbaye 13ème siècle

Copyright ©JLB PHOTOS